Aiguille Verte ( alt 4122m )

Le 28 et 29 Juin 2007, avec Thierry

Massif du Mont-blanc .

Couloir Couturier

News

Retour

+ d'infos techniques (CAMPTOCAMP)

+ d'infos techniques (SKITOUR)

TOPO

Timing J1 : 1h30 jusqu'au refuge

Timing J2 : départ 3h

Pied du couloir 4h30

Haut du couloir calotte sommitale : 10h/10h30

Descente, bas du couloir : 11h30 pour Thierry et 13h pour moi

Arrivée au téléphérique de Lognan : 15h

 

Après le Gervasutti au tacul l'an passé, c'est un autre grand du ski extrême qui a subit l'assaut de nos spatules, le couloir Couturier à l'aiguille Verte . A la pêche aux infos le concernant depuis plus d'une semaine, je rentre du boulot à 12h30 Jeudi, et passe un ultime coup de tel, et miracle, la gardienne du refuge me donne des infos plutôt optimiste quant aux conditions dans le couloir, coup de téléphone à Thierry, et à mon chef pour lui demander ma journée, et nous voilà à 15h dans la benne des Grands Montets !

Les sacs préparés en grande vitesse, j'en oublierais ma lampe frontale, peu importe, c'est pleine lune cette nuit , je suis levé depuis 3h et me voilà que j'attaque une seconde journée, bien plus agréable ;-)

1000m de couloir dont l'inclinaison varie entre 45 et 55°, nous avons vraiment pris du temps à la montée afin d'identifier toutes les zones à risque pour la descente, Thierry et moi, empruntons parfois des cheminement différents tout au long de la montée afin, d'avoir le plus d'infos sur la qualité de la neige . La glace n'étant jamais loin en dessous, parfois juste recouverte de 5 cms de poudreuse, et d'autres endroits, plus de 20cms . Le haut du couloir et la calotte sommitale était vitrifiée par le vent, donc nous ne la skierons pas. nous nous arrêterons donc à peine 150m sous le sommet avec un vent glacial, on ne pensait qu'à une chose, retourner dans le couloir pour être à l'abri .  Tant pis pour le sommet, nous l'avons déjà foulé l'un et l'autre . Pis en redescendre à pieds jusqu'à chausser, bof bof . . .

Je ne l'ai pas descendu jusqu'en bas, car je bottais grave ( la neige s'amasse sous les skis et se colle ) , je n'avais donc plus aucune accroche dans les réceptions et dérapages, ce qui m'a valu 2 belles frayeurs, n'arrivant pas à m'arrêter comme je voulais et en glissant avec toute l'épaisseur de neige . Je décide donc de remettre mes skis sur le dos, remettre les crampons et descendre les 200m derniers m en désescalade .

+ de photos sur le site à Thierry ICI

( les photos sont dans le désordre )

 

lolo2005 © Tous droits réservés